• Marie-Aude Desenne

Idées reçues - Le diner est le repas le moins important de la journée

FAUX.


Concernant l’alimentation, il existe de nombreux posts, parfois complètement contradictoires. Dans la série « je sais tout » par Tata Catherine, on entend souvent dire que le dîner n’est pas un repas essentiel, limite inutile. Bah oui, après tout, on va dormir juste après ! Pourtant, on a déjà tous entendu aussi qu’il fallait absolument trois repas par jour et ne jamais sauter de repas.


Alors qu’est ce qu’on doit faire ? Comment le corps digère-t-il la nuit ? Quels sont les réels besoins ? Pourquoi dit-on que le dîner n’est pas essentiel ? Y a-t-il une seule vérité ?

Je sais que vous êtes curieux ! Allez, je vous dis tout.


QUE FAIT LE CORPS LORSQU’ON DORT ?

La première question à laquelle il faut répondre est : pourquoi aurions-nous besoin de manger le soir ?


Vous n’en avez certainement pas conscience mais votre corps, même lorsque vous dormez, ne s’éteint pas. Il ne se met pas sur pause. Pour simplifier, on pourrait dire qu’il se met en veille ! Cependant, lorsque votre télévision se met en veille, le courant continue de circuler. Lorsque votre corps est au repos, c’est pareil. Une multitude de processus continuent de fonctionner : les hormones circulent, notamment pour déclencher et maintenir l’état de sommeil, les muscles se régénèrent, le système digestif se met au repos (ou fini la digestion du diner) et le cerveau traite tout un tas d’informations et, accessoirement, le cœur continue de battre pour alimenter vos organes !


C’est ce qu’on appelle le métabolisme de base, c’est-à-dire tous ces processus physiologiques qui ont pour but d’assurer les fonctionnalités de base du corps humain quand il est au repos (en veille pour reprendre notre exemple).


Alors, vous pouvez l’imaginer, tout ça demande à votre corps de brûler des calories. Soyons plus précis encore : connaissez-vous la dépense énergétique moyenne du corps humain pendant 7 heures de sommeil ? 750 kcal ! Oui oui, vous avez bien lu. En voilà une info à balancer à Tata Catherine !


MAIS ALORS, D’OU VIENT CETTE IDÉE QUE LE DINER NE SERT À RIEN ?

J’ai entendu, un jour, un agriculteur qui disait que cette idée venait du monde agricole. La logique en place était alors que, la journée, les dépenses énergétiques étaient très conséquentes (travail des terres, parfois par météo hostile). Par contraste, on avait alors l’impression que le sommeil ne demandait aucune énergie et que, donc, le repas du soir n’avait pas grande importance.

Si on y réfléchit, ça n’avait rien d’une mauvaise logique. Simplement, des études scientifiques ont été menées depuis. On sait donc que la dépense énergétique zéro du corps humain n’existe pas.


Y A-T-IL UN REPAS IDEAL POUR LE SOIR ?

Alors, on l’a dit, le dîner ne doit pas être négligé. En revanche, il peut effectivement rester léger. Mais qu’est-ce qu’on entend par « léger » ?

Premièrement, les excès sont assez peu les bienvenus le soir, justement à cause de ce fameux mode repos du métabolisme. Les excès auront tendance à provoquer du stockage de graisses. On évitera donc les dîners riches en graisses et en sucres et on gardera les terrasses pour le déjeuner !

A ce stade, ça se précise un peu, mais il est encore difficile de visualiser la composition du dîner idéal. Quelle impatience ! Je vous en parle tout de suite.


DÎNER IDEAL

=

Protéine + Féculent OU Légumes + Féculent


Alors, facile, pas vrai ? Mais on ne mange pas toujours à la maison, alors comment respecter ce principe en allant au restaurant ?

Et bien, je vous conseille d’opter pour les plats végétariens. « Okay mais j’suis pas végétarien(ne), moi ! ». Peut-être, mais l’avantage de ces plats est qu’ils sont, bien souvent, beaucoup plus équilibrés que les autres plats de la carte, avec un bon panachage légumes/féculents.


Vous n’êtes pas fan des plats végétariens ? Et si vous vous laissiez tenter par un plat à base de poisson ? Offrez-vous un beau poisson accompagné d’un féculent et/ou de légumes, vous vous régalerez sans culpabiliser !


Attention à une chose quand même : ces conseils sont généraux. J’essaye de vous orienter au mieux dans vos choix de tous les jours, mais n’hésitez pas à vous écouter, à vous faire confiance :


· Adaptez votre dîner en fonction des autres repas de la journée : s’il y a eu un ou des repas lourd(s) dans la journée, s’il y a eu un petit déjeuner ou non, s’il y a eu une collation tardive, etc.


· Adaptez-vous également à l’heure du dîner ; votre système digestif se met au repos à 22h, n’hésitez donc pas à alléger le dîner s’il a lieu autour de cette heure-là.


· Ecoutez vos sensations de faim et de satiété. Si vous n’avez vraiment pas faim le soir et que cela ne risque pas de vous réveiller la nuit, ne vous forcez surtout pas à dîner. Et de la même manière, ne vous forcez pas à manger à finir une assiette « parce qu’il faut manger », ni même à manger trop léger si vous avez encore faim.


En conclusion, ECOUTEZ-VOUS ! N’écoutez personne d’autre que votre propre corps, il vous donne toutes les clés. Vous êtes unique, votre métabolisme l’est aussi. Et si vous avez besoin de plus de conseils, n’hésitez pas à consulter un diététicien !


SOURCES

Déjeuner et dîner, les deux piliers de la journée | Manger Bouger. (2019b). MangerBouger.fr. https://www.mangerbouger.fr/Le-Mag/Vie-Pratique/Dejeuner-et-diner-les-deux-piliers-de-la-journee

Alexandra Dalu. (2019). les 100 idées reçues qui vous empêchent d’aller bien. Leduc.s.


2 vues0 commentaire