top of page
  • Photo du rédacteurMarie-Aude Desenne

Les bases de la diversification alimentaire

Dernière mise à jour : 5 mars

La diversification alimentaire consiste à l'introduction de nouveaux aliments autres que le lait (aliments solides) dans l'alimentation du nourrisson allaité ou recevant du lait pour nourrissons. Elle conduit progressivement à une alimentation familiale vers l'âge de 1 à 2 ans (améli.fr).


Voici quelques recommandations qui pourraient vous être utile pour la diversification alimentaire chez les jeunes enfants :



Diversification alimentaire


Quand commencer la diversification alimentaire ?


Selon l'OMS, le début de la diversification alimentaire commence entre 4 mois révolus et 6 mois révolus. C'est le moment où l'enfant commence à être attiré par les aliments et être un peu plus tonique. Il n'est donc pas nécessaire de commencer l'introduction des aliments à un âge plus jeune (votre enfant risque de ne pas manger de grosse quantité, voir même de tout rejeter).


Rassurez vous, le lait (maternel ou infantile) reste l'aliment principal et nécessaire jusqu'au 12 mois de l'enfant. Il n'y a donc pas de risque de carence si les apports sont couvert (500mL à 800mL de lait infantile ou maternisé par jour).


Comment procéder à la diversification alimentaire ?


La diversification doit être progressive. Il est conseillé d'introduire les aliments un à un, en laissant plusieurs jours entre chaque nouvel aliment pour détecter d'éventuelles réactions allergiques. En moyenne, on conseille de tester les aliments sur 1 à 3 jours.


Astuce : Introduisez plutôt de nouveaux aliments le midi, ou le week-end, pour éviter le risque de réactions allergiques dans la nuit !


Commencez par quelques cuillères à café de purées de légumes ou des fruits bruts, avant d'introduire progressivement des viandes, poissons, et autres protéines , en respectant les textures adaptées à l'âge de l'enfant (mixé lisse en début de diversification). N'oubliez pas également d'ajouter 5g à 10g de matière grasse dans vos plats (ou les petits pots !). Cela correspond environ à 2 cuillères à café de matières grasses (beurre, huile, crème... mais pas de margarine !) à chaque repas.


L'ANSES met l'accent sur l'importance de la variété dès le début de la diversification alimentaire. Varier les sources de légumes et de fruits aide à couvrir les besoins nutritionnels du tout petit et à développer son goût pour de nouvelles saveurs.


On estime qu'il faudrai avoir introduit tous types d'aliments avant 7-8 mois (même les allergènes) pour limiter au maximum les risques d'allergies.

Lors de la diversification alimentaire, le lait infantile (ou lait maternel) restera la base de l'alimentation (500mL minimum/ jour). Il sera plutôt donné en début de repas (et non à la fin).


Les recommandations spécifiques de la diversification alimentaire


Voici un aperçu des différentes recommandations de la diversification alimentaire :


  • Les légumineuses et les produits riches en fer : L'OMS et l'ANSES recommandent d'intégrer tôt dans l'alimentation des enfants des aliments riches en fer, comme les légumineuses, pour prévenir le risque d'anémie. On a donc plus besoin d'attendre les 18 mois pour les introduire.

  • La limitation des sucres ajoutés et du sel : Il est crucial de limiter l'exposition aux sucres ajoutés et au sel dès le plus jeune âge pour prévenir les préférences pour les aliments trop sucrés ou salés. Il en est de même pour les produits ultra-transformés qu'on limitera au maximum chez l' enfant jusqu'à 3 ans.

  • L'exposition répétée à divers aliments : L'ANSES encourage à proposer plusieurs fois un même aliment non apprécié initialement, cela peut être nécessaire pour que l' enfant s'habitue à de nouvelles saveurs au fur et à mesure. Un enfant peut être amené à gouter 10 à 20 fois avant d'accepter de goûter.

  • Les quantités et l’ordre d’introduction des différents aliments pourra suivre les habitudes sans suivre d’ordre précis et fixé dans le temps. On se referera à l'évolution de l' enfant. Il en sera de même pour l'évolution de la texture.


Les bénéfices d'une diversification alimentaire réussie


Une diversification alimentaire réussie joue un rôle crucial dans la prévention de nombreuses maladies. En effet, elle permet de réduire le risque d'allergies, de surpoids et d'obésité, et de maladies chroniques telles que le diabète de type 2. Elle est également essentielle pour le développement cognitif et physique de l' enfant, mais également pour la maturation du système digestif.


La diversification menée par l'enfant


La DME ou diversification alimentaire menée par l'enfant est une pratique alimentaire qui invite le parent à laisser son enfant expérimenter sa propre façon de manger. L'enfant apprend à manger seul, en autonomie. L'une des caractéristiques qui la différencie ld'une alimentation traditionnelle, c'est que l'on va proposer à son bébé d'ingérer des aliments solides sous forme de morceaux, contrairement aux purées.

Dans ce cas, on commence la diversification alimentaire à partir de 6 mois lorsque l' enfant est plus tonique et qu'il sait se tenir assis. En effet, la posture permettra d'éviter les fausses routes. Un article sur mon site internet est rédigé sur mon site internet si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet.


Conclusion

La diversification alimentaire est un voyage gustatif essentiel pour le développement et la santé des enfants. En suivant les recommandations de l'ANSES et de l'OMS, les parents peuvent assurer une transition en douceur vers une alimentation variée et équilibrée. C'est la base d'une alimentation saine qui accompagnera l' enfant tout au long de sa vie.


Si vous souhaitez en savoir plus sur l'évolution des textures, les différentes étapes d'introduction (féculents, produits laitiers, légumes, fruits...) lors de la diversification alimentaire, n'hésitez pas à prendre rendez vous pour votre enfant au sein du cabinet à Paris 12 ou en visio !


Ainsi, vous pourrez y poser toutes vos questions en s'adaptant aux habitudes, aux besoins et à l'alimentation de votre bébé.


Envie d'en savoir plus ?


Pour toutes informations supplémentaires, n'hésitez pas à prendre rendez-vous à mon cabinet (Paris 12 ou en visio) pour une consultation alliant la diététique et la naturopathie.


- Prise de rendez vous (en ligne ou en cabinet Paris 12) : https://calendly.com/dieteticienne-sophrologue-naturopathe 


- Plus d'information sur les consultations en diététique : https://www.dieteticienne-sophrologue-naturopathe.com/consultation-dietetique 


- Plus d'information sur les consultations en naturopathie : https://www.dieteticienne-sophrologue-naturopathe.com/dietetique-naturopathie



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page